sajafrance.fr

LES GENETS AU JARDIN ALPIN

 

Cet article est paru dans le bulletin SAJA  de 1961 Tome III -N° 39-10è Année

 

V. CHAUDUN

Parmi les molle ressources offertes par la nature et la maîtrise des horticulteurs, peu de genres offrent au jardinier et au paysagiste une telle brillance monochrome et une telle abondance de fleurettes que nos genêts.

Genêts de France, genêts d'Europe, taches lumineuses de nos talus de chemins de fer, de nos routes, des clairières de nos bois, des orées de nos forêts, combien vous attirez et flattez nos regards et combien il eût été dommage que certains de vos frères n'eussent pas contribué à fleurir nos rocailles !

Les genêts dans le sens large, comprennent évidemment le genre Genista, mais aussi des plantes des genres Cytisus et Adenocarpus.

Les genêts vrais sont des arbustes plus ou moins élevés à tiges généralement grêles, à branches opposées, à feuilles caduques ou semi-persistantes, généralement alternes, parfois opposées, simple ou trifoliées à petites stipules. Fleurs en grappes terminales ou axillaires, jaunes, rarement blanches. Gousse linéaire-oblongue, quelquefois subglobuleuse, à multiples graines. Ils se ditinguent des Cytises par leurs graines non caronculées (*), par leurs organes épineux et les pétales de leurs fleurs libres, et des Adénocarpes par leurs branches opposées et leurs fruits non glanduleux.

 

Genêts proprement dits : GENISTA

Genista delphinensis Verlot.

Petit arbuste de 10-15 cm, non épineux, tiges grêles, suffrutescentes, prostrées-radicantes à rameaux courts, divariqués, velus, ailés. Fleurs jaune pâle par 2-3 à calice velu. Gousse linéaire à 3-6 graines. C'est un G. sagittalis de dimention réduite dont les stations naturelles sont les rochers calcaires de la Drôme et des Pyrénées orientales.

(*) Caroncule, sorte d'appendice plus ou moins charnu, ressemblant à une arille, entourant le hile de certaines graines (le Ricin, par exemple.)

 

genistadelphinensisverlot
genistahispanical
genistahispanicafabaceaegenetdespagne
genistahorridadc
genistapulchellagg
genistaradiatascop
genistasagittalisl
genistatinctoriafabaceae
cytisusardoiniifournier
cytisusdecumbensspach
cytisusscopariuslk
adenocarpuscomplicatusgg

 

 

 

 

Genista hispanica L.

Petit arbuste à ramure dense ne dépassant guère 30 c, à nombreuses et minces épines.  Feuilles ovales-lancéolées de 1 cm de long, pubescentes. Fleurs par 2-12, ombelliformes,                     en glomérules terminales en mai-juin, à calice pubescent. Gousse petite (10 mm), glabre,à 1-2 grianes. Rochers et pelouses calcaires du Languedoc, de la Provence et de l'Italie.                                                                                                                                                                                                    

                        

 

 

 

 

Genista horrida D.C.

Arbrisseau de 20-35 cm ressemblant à Erinacea anthyllis, très touffu, très épineux, à rameaux vert glauque, striés, arrondis. Feuilles trifoliolées, opposées, à folioles linéaires, pubescentes. Fleurs jaune brillant, solitaires ou géminées, terminales et disposées en corymbe en juillet-août. Calice velu. Gousse de 10-20 mm, ovale à 1-4 graines. Rochers calcaires du Midi, Pyrénées et Espagne. Plante de terrain sec et ensoleillé.

 

 

 

 

 

 

Genista januensis Viv. Low. = G. triquetra Waldst. & Kit.

Tiges triangulaires d'une vingtaine de cm de haut, couchées puis ascendantes à feuilles vert luisant, à bord transparent; stipules spinescentes. Fleurs très nombreuses, jaune brillant, en courtes grappes, en mars-juin. Gousse oblongue glabre, 3-8 graines. Sud-Européen, Italie.

 

Genista lydia Boiss.

Petite forme buissonnante de 40-50 cm, avec des branches couchées puis ascendantes, glabres. Feuilles lancéolées (5-10 mm). Fleurs terminales en grappes, jaune beurré clair, en mai-juin. Balkans, Proche-Orient.

 

Genista pulchella G.G. = G. villarsii Clément.

Arbrisseau tortueux, prostré ou érigé, 10-15 cm, à rameaux devenant spinescents à leur sommet en viellissant. Jeunes pousses sillonnées, tomenteuses.

Feuilles simples, linéaires, velues, sans stipules. Fleurs jaune clair brillant en juin-juillet, en courtes grappes feuillées. Calice velu. Gousse (12-15 mm) bosselée, velue, à 2-4 graines. Lieux montueux, arides et calcaires de Provence et du Languedoc, Yougoslavie. Très belle petite plante.

 

 

 

 

 

Genista radiata Scop.

Arbuste de 80 à 90 cm de haut, très branchu, plus ou moins arrondi, à rameaux verticillés-radiants à chaque noeud. Feuilles opposées, courtement pétiolées, trifoliées; folioles linéaires à ppils soyeux. Fleurs en glomérules terminales par 2-7, de couleur jaune, en mai-juillet. Gousse ovale, courbée, pileuse, 2-3 graines.Bois calcaires. Sud de la France, du Rhône à la Thessalie.

 

        

 

 

 

 

Genista sagittalis L. 

Plante sufrutescente, non épineuse, gazonnante à tiges radicantes de 10-40 cm, à rameaux redressés, érigés, comprimés tri-ailés sur les mérithalles, arrondis aux noeux. Feuilles oblongues de 2 cm environ, à molle pilosité, sans stipules. Nombreuses fleurs, grandes, 12-15 mm, en grappes terminales et denses, à calice velu, de mai à juillet. Gousse bosselée, apiculée, velue, 15-20 cm, à 3-6 graines. Bois, talus herbeux de France et Europe.

 

 

 

 

 

Genista tinctoria L.

 - var. alpestris Bertol. Forme procombante à rameaux fins, à feuilles linéaires, vert brillant. Gousse glabre ou glabrescente;

 -var. humilior Schneider = G. mantica Pollini. Ressemble au précédent mais ses gousses sont velues-soyeuses.

 

Genista tinctoria L. type

 

 

Faux Genêts = Cytises : CYTISUS

 

Cytisus ardoinii Fournier.

Arbuste decombant, branches alternes, rameaux pentagones de 20 cm et plus de hauteur, à ramure légère, velue. Folioles linéaires obovales de 8 mm, pétiolées. Fleurs par 1-3, jaune d'or, avril-juin; calice velu. Gousse comprimée de 2 cm de long à deux graines. Sud-Est de la France.

De C. ardoinii X C. purgans est né C. X beanii Nichols., arbuste procombant à feuilles caduques, à branches imbriquées de 50 cm de haut. feuilles simples, linéaires-lancéolées, velues. Fleurs axillaires, solitaires ou groupées, jaune soutenu; calice campanulé. Obtenu aux jardins de Kew (Angleterre);

et de C. ardoinii X C. albus : C. X kewensis Bean, arbuste procombant, tiges de 30 cm de haut. Feuilles du sommet simples, les autres trifoliées linéaire-oblongues, pubescentes. Fleurs jaune-crème, axillaires, groupées par 2-3, très abondantes. Obtenu également aux jardin de Kew.

 

 

 

 

Cytisus dalmatica Bartl. = C. sylvestris var. pungens Vis. "Genêt de Dalmatie".

Buisson épineux, compact, très florifère, d'une vingtaine de cm de haut, branches velues. Feuilles alternes, simples, linéaires, pubescentes, de 8-10 mm de long. Fleurs en grappes terminales à corolle jaune brillant, à calice velu, en juin-juillet. Gousse arrondie, velue. Très jolie plante exigeant des terrains perméables. Ouest de la Péninsule balkanique.

 

Cytisus decumbens Spach. = Genista decumbens G.G. = Genista prostrata Lamk.

Petit arbuste à feuilles caduques, prostrées, bourgeons velus. Feuilles simples, sessiles, pileuses. Fleurs solitaires par paires ou en glomérules triflores axillaires, jaune brillant, à calice campanulé velu, en mai-juin. Rameaux feuillés jusqu'au sommet. Gousse de 25-30 mm, velue. France, Europe.

 

 

 

 

 

Cytisus procumbens Spreng. Taller.

Arbuste procombant aux branches imbriquées de 50-60 cm de long. Feuilles pétiolées, simples, obovales, pubescentes, appressées. Fleurs abondantes, solitaires, géminées ou par trois, jaune uniforme; calice campanulé, pubescent, de mai à juillet. Gousse de 25 mm, plus large que longue. Se différencie de C. decumbens par ses feuilles pétiolées et pubescentes. Sud-Est de l'Europe, Hongrie.

 

Cytisus pupureus Scop. "Genêt pourpre".

Arbuste procombant à branches atteignant 50 cm, glabres. Feuilles trifoliées, 5-25 mm, vert foncé. Fleurs axillaires, solitaires ou groupées par 2-3, pourpres; calice pubescent, tubulaire, mai-juin. Gousse de 3 cm environ, glabre. Italie du Nord et Sud de l'Autriche.

Il existe des formes blanches, blanc-rosé, pourpre foncé et un clone à rameaux érigés : 'Erectus' Kirchn.

 

 

Cytisus scoparius Lk. = Arothamnus scoparia Wimm. "Genêt à balais".

 Arbuste dressé de 1 à 2 m, à branches minces, vertes, pubescentes étant jeunes. Feuilles caduques, trifoliées, pétiolées, lancéolées à pubescence appressées sur les jeunes feuilles. Fleurs axillaires solitaires ou par paires,   jaune brillant; calice campanulé uni, en mai-juin. Gousse jusqu'à 4 cm,   velue surtout sur les bords. Sols siliceux. Europe. 

Ce type, qui n'a guère sa place au jardin alpin, a par contre engendré le plus beau des Genêt d'origine française : le clone 'Andreanus' Dipp., à fleurs jaune cramoisi, qui fut découvert dans un champ de Genêts en Normandie, en 1886, emporté et transplanté dans son jardin par M. Puissant, ami d'Edouad André, le célèbre Jardiniste.

Une forme à rameaux est maintenant commercialisée et peut être adoptée par le jardin de rocailles. C'est une plante de terrains siliceux à greffer sur Laburnum anagyroides pour sa culture en terrain calcaire. 

 

 

 

                                                                                                                                                                       

Faux Genêt = Adénocarpe : ADENOCARPUS

 

Adenocarpus complicatus G.G.

Arbuste atteignant 2 m, aux rameaux gracieusement élancés,glabrescents, à feuilles caduques ou semi-persistantes foliolées, pubescentes en dessous. Fleurs de 8-10 mm, en grappes allongées terminales. Corolle de couleur jaune d'or à calice pubescent, glanduleux. Gousse bosselée, très glanduleuse chez le type. Floraison de mai à septembre.

 

Coteaux siliceux de l'Ouest au Jura français et jusqu'en Syrie. Belle plante pour les grandes rocailles ou les talus ensoleillés.

 

 

 

 

 

                                        ***

 

 

 

 

Arbuste de culture généralement facile dans leur terrain d'éléction.

Multiplication : 

par semis au printemps, de préférence en pots; ne pas briser les mottes au moment de la transplantation (règle qui d'ailleur est à observer d'une manière générale pour les Légumineuses);

par bouturage de pousses semi-herbacées en serre à multiplication ou sous cloche;

par greffage : 

  - des cultivars sur le type,

  - des formes calcifuges sur les espèces calcicoles des genres voisins,

  - on peut également greffer sur Ajonc (Ulex europaeus), en fente ou en demi-fente, le sujet étant élevé en pot, puis mis sous cloche à froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

QUI SOMMES NOUS?

La SAJA a été créée par des botanistes désireux de diffuser leurs connaissances dans l'art des jardins alpins et dans la culture des plantes de montagne, mais aussi de développer les contacts avec la nature et de participer à sa protection.

Sections

  • Ile de France
  • Centre-Val de Loire
  • Rhône Alpes
  • Alsace & Lorraine
  • Nord Pas-de-Calais & Picardie
  • Jura & Franche-Comté
  • Provence Alpes Côte d'Azur

Facebook